28 janvier 2023

Gazette 2022 – Rallye du K.R.Team – 20 Novembre

La vie n’est pas un long fleuve tranquille !… par Jean GUEZENNEC.

C’était sans doute notre der’ de la saison, et les petits pépins ont commencé avant même le départ… Impossible d’ouvrir la fenêtre passager ! Intéressant pour les passage aux pinces ou tampons, aux pointages aux CPH !
Fusibles ? Rien.
Je trouverai plus tard, en cours de route. Il y a une sécurité, comme pour les enfants, mais là, on est sur une stricte deux places ! Et je l’avais activée sans même le savoir.

Ca, ce n’est rien.
Beaucoup plus embêtant : On n’avait pas de zone d’étalonnage ! Du coup, la première mise en route du trip s’est faite… sur la ligne de départ, et notre si fidèle Munier se met pour la première fois à faire n’importe quoi ; il affiche en gros deux fois la distance, impossible également de remettre l’afficheur à deux chiffres après la virgule.
C’est un peu la panique. On sort le clavier déporté et on va essayer un tas de manips, qui ne nous remettront pas dans le droit chemin, et comme la traversée de la ville de départ est hyper compliquée (injouable presque sans un trip bien calé…) on va perdre près d’une demi-heure à bidouiller là-dessus !

On finira par repartir avec une virgule entre les centaines et les dizaines de mètres, mais à peu près calés. On ne voit plus personne, ils sont loin ! Et c’est parti pour une sacrée baston pour revenir dans le match.
Forcément, il y a prise de risques sur certaines vérifications qu’on aurait bien faites, peut-être aussi que certains CP (tout petits, format A5 en papier plastifié, parfois un peu bizarrement placés), mais kilomètre après kilomètre on rejoint les retardataires.

C’est là qu’arrive la seconde (ou troisième) couche… Une pince, on s’arrête, la fenêtre descend… quel bonheur 😊
En repartant, dans l’herbe, je cale et… plus de démarreur !!! On soupçonne une “mise en sécurité” liée à un problème électrique, on vérifie les fusibles, c’est ok. On manœuvre tout ce qui a un contacteur fin de course qui pourrait ne plus être activé, rien… On téléphone à des Delsol’boys, qui nous font faire des tests pour lire au tableau de bord les codes d’alarmes.
Rien de ce côté là non plus… Le temps passe, un quart d’heure, et on se retrouve encore esseulés. Finalement, on tente à la poussette, …et ça démarre ! On passera le CH d’arrivée de la première étape avec 28’ de retard, la mise hors course était à 30’ !!!
Le plus bête… c’est qu’on trouvera, avec l’aide au téléphone de l’ancien propriétaire de la Delsol, dans la deuxième étape ; le fil d’excitation était tout simplement débranché !

La première demi-étape de l’après-midi se passe bien, on est comme Francis et Catherine en CP sur celle-là. Arrive la pause, et là, on nous tend un sachet contenant… le puzzle d’une carte. “Faites-le, ramenez-le, vous avez une heure”. Rien d’autre…
Je n’étais pas venu là pour ça, mais bon… on s’y met. Il manque des pièces de pourtour (bien sûr, on a commencé par-là), on s’énerve, au bout de l’heure, on rend le puzzle au contrôle, pas terminé, et on nous explique à ce moment que le puzzle représentait…. notre tracé pour le dernier secteur !
Là, grand moment de solitude, et faute de pouvoir continuer, on sort le Gps et on regagne directement l’arrivée, dépités…

Au final, on sera classés quand même, 15èmes avec un “forfait” sans doute pour l’ultime tronçon non effectué.
Francis PLANCHE et Catherine NOGIER sont 8èmes, ayant bien négocié l’épisode puzzle, mais laissé en route comme nous et bien d’autres des CP “non vus”, ce qui est toujours un peu dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 2 =